105 000 Nantais éligibles à la fibre 800 Mb/s de SFR

SFR vient de l’annoncer, ce sont plus de 105 000 logements et locaux commerciaux de Nantes qui sont désormais éligibles à l’offre fibre Très Haut Débit de l’opérateur. L’inauguration vient d’être faite.

C’est en présence de Jérôme Yomtov, secrétaire général du câblo-opérateur Numericable-SFR et Johanna Rolland, Maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole, que SFR a inauguré jeudi son réseau fibre Très Haut Débit (THD) dans l’agglomération nantaise. Ce sont plus de 105 000 logements et locaux commerciaux qui sont désormais éligibles au débit de 800 Mbit/s.

« Je suis particulièrement heureux d’inaugurer officiellement le réseau Fibre à 800 Mbit/s de la ville de Nantes, ville pionnière en matière de numérique. Aujourd’hui, nous équipons Nantes des réseaux numériques les plus performants qui soient. Nous franchissons aussi une étape importante dans la mise en œuvre de notre stratégie de déploiement national de la Fibre », a indiqué Jérôme Yomtov à cette occasion.

« L’accès à Internet est un enjeu de lutte contre les inégalités auquel je suis très attachée. Il constitue aussi un levier important pour la compétitivité et la création d’emplois, et un facteur essentiel d’attractivité du territoire et d’innovation. C’est dans cet esprit que Nantes Métropole accompagne les opérateurs et suit de près ces déploiements qui contribuent à améliorer la qualité de vie des habitants », a pour sa part déclaré Johanna Rolland.

Alors que SFR propose déjà la fibre dans les communes d’Orvault, de Saint-Herblain, de Vertou, de Saint-Sébastien et de Rezé, six autres communes seront également desservies au cours des années 2016 et 2017, pour que les 24 communes de l’agglomération Nantaise soient finalement toutes desservies d’ici 2020. Le secrétaire général de l’opérateur a profité de l’occasion pour indiquer que la 4G+ de SFR serait disponible avant la fin de l’année 2015 à Nantes.

sfr-fibre-thd-800-mbs-nantes-france-02

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa France adopte la loi sur la surveillance des communications internationales
Article suivantQui n’a pas son smartphone ? Plus d’un Français sur deux en possède un

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here