130 millions de cartes bancaires piratées aux États-Unis

Albert GONZALEZ (né en 1981), un pirate informatique bien connu vivant à Miami, a été accusé et condamné le jeudi 25 mars 2010 à 20 ans de prison, pour son rôle dans l’une des plus grandes opérations de vol de cartes de crédit de l’histoire américaine, de plus de 130 millions de numéros de carte de crédit entre 2006 et 2008.

Grâce à une technique appelée « injection SQL », il a profité de réseaux wifi mal protégés. Après avoir réussi a s’introduire dans les systèmes pour obtenir les chiffres, le hacker devrait ensuite transmettre les données à Californie, l’Illinois, la Lettonie, les Pays-Bas et l’Ukraine.

Dans ces endroits, les numéros seront imprimés sur de nouvelles cartes, qui seraient alors vendues à des acheteurs peu scrupuleux dans les cafés et boîtes de nuit à travers le monde.

Il a rassemblé près de 3 millions de dollars pour lui-même, qu’il a utilisés pour financer un condominium luxueux à Miami, une BMW, et des bijoux haut de gamme.

Avant d’être condamné, Gonzalez a présenté ses excuses. Il avait une longue histoire de piratage; il était inculpé le 17 août 2009, pour le vol présumé d’environ 130 millions de numéros de carte de crédit qui est, peut-être, le plus grand vol de magasins de détail dans l’histoire des États-Unis, comme les magasins TJX Cos, BJ’s Wholesale Club. DSW Shoe Warehouse, Office Max, Hannaford Brothers, 7-Eleven, et Heartland Payment Systems.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApp Store peut accueillir le concurrent de Safari, le navigateur Opera Mini 5 pour iPhone ?
Article suivantUn nouveau lecteur vidéo proposé par Dailymotion, le géant du partage de vidéo en ligne

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here