14 juillet 2015 : la fin de vie de Windows Server 2003

Que faudra-t-il retenir du 14 juillet 2015 ? Le passage de la sonde New Horizons à proximité de Pluton ? La fête nationale en France ? Ou la fin de vie de Windows Server 2003 ?

Alors que l’on a parlé de long en large de la fin de vie de Windows XP, de la fin de son support, on n’a pratiquement jamais parlé de la fin de vie de Windows Server 2003. La date butoir est pourtant aujourd’hui, le 14 juillet 2015.

C’est 4 464 jours après la sortie de Windows Server 2003 que Microsoft va donc cesser tout support à son intention, notamment la fin des mises à jour de sécurité. Vu qu’il s’agit d’une version pour serveurs, le sujet devrait être chaud bouillant. En fait, pas du tout.

Pour cause, certains prédisaient un Armageddon pour la fin de Windows XP : il n’a pas eu lieu. Dès lors, pourquoi aurait-il lieu pour Windows Server 2003 ?

De plus, sans connaitre la future version serveur de Windows 10, pourquoi est-ce que les entreprises, qui sont les principales concernées, envisageraient la moindre mise à jour de leur infrastructure ?

En fait, pour beaucoup, les problèmes de la fin de vie de Windows Server 2003 sont aussi importants que pour Windows XP, à la différence que le taux d’intérêt de rapidement mettre à jour est encore moins élevé.

Une des raisons pour laquelle la mise à jour de Server 2003 n’est pas intéressante est qu’il s’agit d’un processus de second plan, que pratiquement personne ne voit, notamment les directions qui doivent allouer des budgets.

En fait, il est fort probable que nombreux sont ceux à envisager l’après-Windows Server 2003, mais attendent pour le moment d’avoir toutes les cartes en main. En effet, il faut prendre en compte l’arrivée de Windows 10, ce qui sera aussi une occasion pour beaucoup d’entreprises de remettre de nombreuses choses à plat.

Faut-il passer à Windows 10 ? Faut-il passer au cloud ? Faut-il passer à une architecture hybride ? Faut-il adopter une informatique des services ? … Ce sont autant de questions qui sont actuellement posées ou qui vont l’être prochainement. Selon les réponses, il ne sera justement pas question de mettre à jour les serveurs sous Windows Server 2003. Dès lors, pourquoi se presser ?

Pour preuve, selon Microsoft, il y avait encore 11 millions de serveurs dans le monde le mois dernier qui étaient équipés de Windows Server 2003 !

La non-apocalypse à la fin de vie de Windows XP ne va certainement pas inciter les entreprises à prendre des décisions de migration trop précipitées.

Au final, avant de connaitre la nouvelle version de Windows Server, pour laquelle Microsoft est encore très peu loquace, il y a fort à parier qu’il ne va pas se passer grand-chose.

Au final, de ce 14 juillet 2015, ce ne sera certainement pas la fin de vie de Windows Server 2003 qui restera dans les souvenirs, mais plutôt la fête nationale française ou le passage de la sonde New Horizons à proximité de Pluton.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPratiques d’Apple en matière de streaming : les autorités de la concurrence s’intéressent à la question
Article suivantEcran du OnePlus : petite pique contre Corning

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here