14 modèles Chevrolet avec les systèmes de connexion Apple et Google

General Motors annonce que les systèmes de connexion CarPlay d’Apple et Android Auto de Google équiperont 14 modèles Chevrolet dès cet été.

General Motors annonce que ces voitures vont devenir connectées. Le constructeur automobile américain annonce en effet que 14 modèles 2016 de la marque Chevrolet seront équipés des systèmes de connexion CarPlay d’Apple et Android Auto de Google.

Les modèles qui seront équipés seront : la mini-citadine Spark, la compacte Cruze, les berlines Malibu, la Camaro et sa version décapotable, les pickups Silverado, Colorado, le SUV Tahoe, l’électrique Volt et la sportive Corvette.

Les conducteurs de ces véhicules n’auront qu’à activer la connexion correspondante au système d’exploitation de leur mobile pour transformer l’écran de bord de la voiture en l’écran de son smartphone. Il pourra alors gérer le GPS, les applications de cartographie, téléphoner et écouter sa musique en mains libres, consulter ses messages en lecture audio ou les composer par dictée. General Motors explique que le nombre d’applications disponibles sera volontairement limité pour éviter de distraire le conducteur. La plupart des applications seront contrôlées par des commandes vocales, la vidéo ne sera par contre pas disponible.

General Motors précise que l’arrivée de CarPlay et Android Auto ne s’accompagnera pas de coûts additionnels pour les clients. Pour fonctionner, l’utilisateur devra être équipé d’un iPhone 5 ou d’un modèle plus récent, ou d’un smartphone Android équipé au minimum de la version Lollipop 5.0.

Il est par ailleurs précisé que le système Mylink, propre au constructeur, ne va pas pour autant disparaître.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentKadjar : le test du nouveau SUV Renault
Article suivantSmartphones : la montée en puissance d’Apple

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here