16 millions de terminaux mobiles infectés par des logiciels malveillants

Motive Security Labs, une filiale d’Alcatel-Lucent, estime que 16 millions de terminaux mobiles dans le monde sont infectés par des logiciels malveillants.

Dans son rapport annuel, Motive Security Labs, une filiale d’Alcatel-Lucent, estime que 16 millions de terminaux mobiles dans le monde sont infectés par des logiciels malveillants. Ce chiffre représente 0,68% du parc mondial. Motive Security Labs souligne que ce taux n’était que de 0,5% en décembre 2012 et qu’il a donc passablement progressé.

Les infections des appareils sous Android se sont accrues au point d’atteindre le taux des ordinateurs équipés de Windows, les machines qui étaient jusqu’à présent la cible privilégiée des cybercriminels. Avec un taux d’infection de 1%, les iPhone et BlackBerry limitent les dégâts.

Motive Security Labs souligne que de nouvelles menaces sont récemment apparues, des menaces qui ne mettent à l’abri aucun système d’exploitation.
Dans son rapport, Motive Security Labs estime que 13,6% des réseaux domestiques haut débit sont infectés. Bien qu’il s’agisse généralement de logiciels publicitaires de type Adware à la dangerosité modeste, 5,3% des foyers sont touchés par des logiciels malveillants à risque élevé.

Alors que certains consommateurs refusent d’acheter en ligne pour protéger leurs données, Motive Security Labs fait remarquer que cela ne les met pas à l’abri du risque vu qu’il ait été identifié que des logiciels malveillants ont infecté des caisses enregistreuses de magasins en 2014.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube : 10 ans de succès
Article suivantThe Legend of Zelda: Majora’s Mask : une seconde vie pour ce jeu incompris

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here