2015 est l’année la plus chaude depuis 1880 !

L’année 2015 n’est pas encore finie. Il s’avère déjà que les sept premiers mois de l’année ont été les plus chauds jamais enregistrés, avec des records de température à la clé.

C’est jeudi que l’Agence américaine Océanique et atmosphérique (NOAA) a annoncé que les sept premiers mois de 2015 ont été les plus chaud enregistrés depuis le début des relevés de températures, soit depuis 1880.

Dans un communiqué, l’agence indique que le mois de juillet a été celui de tous les records en étant le plus chaud enregistré depuis 1880 avec une température globale de 16,61°C.

En juillet, la température moyenne combinée à la surface des terres et des océans s’est située 0,81°C au-dessus de la moyenne du XXe siècle (15,8°C), battant de 0,08°C le précédent datant de juillet 1998.

La NOAA préciser que la température en juillet augmente actuellement de 0,65°C en moyenne par siècle.

La France a eu aussi chaud

Si le monde a eu chaud, c’est aussi le cas de la France avec un mois de juillet exceptionnellement beau et chaud. C’est ainsi que des records absolus de température ont été battus, tant au sud qu’au nord de l’Hexagone.

Ainsi 41,1°C a été enregistré le 7 juillet à Saint-Étienne (Loire), ou 38,7° le 7 août avec à Strasbourg (Alsace)

L’Europe a également eu chaud

Les autres pays européens n’ont évidemment pas été épargnés par cette vague de chaleur au mois de juillet.

Avec une moyenne de 26,5°C, le mois de juillet en Espagne a été le plus chaud depuis le début des relevés. Les températures ont dépassé à 18 reprises les 40°C à Cordoue, avec un pic à 45,2°C le 6 juillet.

L’Italie a également vécu son mois de juillet le plus chaud depuis le début des relevés.

En Croatie, sur la mer Adriatique, l’île de Hvar a connu une moyenne de 28,2°C, ce qui est un autre record.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSpotify tente de calmer la polémique sur les données personnelles
Article suivantLa version mobile de Skype for Business est disponible en bêta pour les entreprises

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here