Science

2016 HO3, ce petit astéroïde qui est pratiquement un satellite de la Terre

Lorsqu’on parle d’un satellite qui tourne autour de la Terre, on pense immédiatement à tous les satellites lancés par l’homme et, bien évidemment, à la lune qui est notre satellite naturel. Selon la NASA, nous avons un autre compagnon naturel : 2016 HO3.

C’est un petit astéroïde qui se cache derrière cette appellation 2016 HO3. Comme il tourne autour du Soleil, il semble tourner également autour de la Terre. Il est bien évidemment trop éloigné de nous pour être considéré comme un véritable satellite. Malgré cela, pour la stabilité de son orbite, la NASA le qualifie de « quasi-satellite ». « Depuis que 2016 HO3 tourne autour de notre planète, sans jamais s’éloigner très loin de son orbite autour du Soleil et de nous, nous nous référons à lui comme un quasi-satellite de la Terre », explique Paul Chodas, responsable du Center for Near-Earth Object (NEO) au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena.

Il ajoute : « Un autre astéroïde, 2003 YN107, a suivi un modèle orbital similaire pendant un certain temps il y a plus de 10 ans. Mais depuis, il a quitté notre voisinage. Ce nouvel astéroïde est beaucoup plus verrouillé sur nous. Nos calculs indiquent que 2016 HO3 est stable comme quasi-satellite de la Terre depuis près d’un siècle et continuera à suivre ce modèle de compagnon de la Terre pendant les siècles à venir ».

Une sorte de danse autour de la Terre

Dans son parcours autour du soleil, l’astéroïde 2016 HO3 est pris dans un jeu de saute-mouton avec le plan orbital de la Terre en raison de l’inclinaison de son orbite qui varie un peu comme le montre cette animation de la NASA. Son orbite subit également un lent va-et-vient de torsion sur plusieurs décennies.

Tournant autour du Soleil, l’astéroïde 2016 HO3 est aussi un quasi-satellite de la Terre en raison de la stabilité de son orbite.

« Les boucles de l’astéroïde autour de la Terre dérivent un peu en avance ou en retard d’une année à l’autre. Quand ils dérivent trop loin vers l’avant ou vers l’arrière, la gravité de la Terre est juste assez forte pour inverser la dérive et tenir l’astéroïde afin qu’il ne s’éloigne pas plus loin qu’environ 100 fois la distance de la Lune », explique Paul Chodas. « Le même effet empêche également l’astéroïde de s’approcher plus près qu’environ 38 fois la distance de la Lune. Ce petit astéroïde fait une sorte de petite danse avec la Terre », ajoute-t-il.

C’est le 27 avril 2016 que le télescope de surveillance des astéroïdes Pan-STARRS 1 (Hawaï) a repéré 2016 HO3. Sa taille n’a pas encore été établie. Elle devrait être comprise entre 120 pieds (40 mètres) et 300 pieds (100 mètres).

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité.