22 militaires peut-être exposés à l’anthrax

L’armée américaine annonce que 22 militaires ont peut-être été exposés au bacille qui provoque la maladie du charbon, l’anthrax, lors d’un d’entraînement.

« Vingt-deux militaires ont peut-être été exposés » communique une base américaine en Corée du Sud. La base aérienne d’Osan explique que l’alerte a été donnée lorsqu’il a été découvert que des bacilles utilisés lors d’un exercice d’entraînement étaient susceptibles d’être actifs.

Ces militaires auraient peut-être été exposés au bacille qui provoque la maladie du charbon : l’anthrax.

Le communiqué précise qu’il n’existe « aucun risque » pour la population. L’échantillon en question a été utilisé « dans un environnement de laboratoire », dans une installation autonome de la base militaire. « Les équipes spécialisées en matières dangereuses ont bouclé l’installation, l’ont décontaminée […] et détruit les bacilles », précise le texte.

Plus tôt, le Pentagone avait indiqué qu’un laboratoire militaire américain avait expédié des bacilles de la maladie du charbon, irradiés de manière à être neutralisé, à plusieurs laboratoires dans le cadre d’un programme de recherche. Au moins un des laboratoires, celui du Maryland, a constaté la présence de bacilles actifs dans son échantillon et alerté les autorités.

La base aérienne d’Osan, située à 105 km au sud de Séoul, est l’une des nombreuses installations permanentes américaines en Corée du Sud.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLHC : à la recherche du « passage secret » vers une nouvelle physique
Article suivantSmart Cast : Lenovo présente un smartphone avec projecteur laser

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here