Le 3 février 1966, l’URSS a été le premier à poser un engin sur la Lune

On parle souvent des missions Apollo qui ont permis à des Américains de fouler la surface de la Lune. Il ne faut surtout pas oublier que le 3 février 1966, il y a exactement 50 ans, c’est l’URSS qui a été le premier à poser un engin sur notre satellite.

Tout le monde se rappelle que la conquête de l’espace a été à l’origine une bataille de prestige entre les États-Unis et l’URSS, chaque pays se rendant coup pour coup. Sans forcément parler de vainqueur ou de perdant, on retient surtout la célèbre phrase « C’est un petit pas pour l’homme, un pas de géant pour l’humanité » prononcée par Neil Armstrong le 21 juillet 1969 lorsqu’il a été le premier homme à fouler la surface de la Lune.

Pourtant, le premier engin à s’être posé sur notre satellite naturel n’a pas été américain. C’est le 31 janvier 1966, de Tyuratam au Kazakhstan, que la sonde Luna 9 a été lancée. Le 3 février 1966, à exactement 18 heures, 44 minutes et 52 secondes, elle a aluni sans s’écraser, une première dans l’histoire de la conquête spatiale.

Cela fait donc exactement 50 ans, jour pour jour, que le premier engin de conception humaine s’est posé sur la Lune. À l’instar des missions Apollo américaine, ou Chang’e 3 chinoise, de nombreux autres alunissages ont suivi. Mais pour l’Histoire avec un grand H, c’est bien la sonde Luna 9 qui a été la première à réussir un tel exploit.

Il est bon de préciser que la mission de Luna 9 était avant tout essentiellement politique en plein cœur de la guerre froide. Son but était aussi de collecter des informations sur la taille des cratères, la disposition des roches et l’origine des formations géologiques. La sonde a aussi photographié la Lune depuis sa surface, une prouesse pour l’époque.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPlus de 1 milliard d’utilisateurs actifs font confiance à Gmail
Article suivantEst-ce que Lexus propose un coupé hybride premium RC 300h trop sage ?

Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m’a déprimé. Lorsqu’un ami m’a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m’a fait tilt ! Découvrir les technologies d’aujourd’hui que tout le monde pourra utiliser demain… m’a donné une nouvelle inspiration.

Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m’a filament proposé d’écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m’intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here