3 jours de blackout total : un canular collé à la NASA

Un scénario soi-disant de la NASA prédit une obscurité totale pendant 3 jours, du 21 au 23 décembre prochain, un blackout total qui est en fait un canular qui mélange des informations officielles.

3-jours-blackout-total-canular-colle-nasa

Selon une information qui enflamme actuellement les réseaux sociaux, nous devrions nous préparer à vivre un blackout total de 3 jours, du 21 au 23 décembre prochain, une période durant laquelle la NASA annonce que la Terre sera plongée dans l’obscurité la plus totale. Alors que les scénarios échangés divergent quelque peu les uns des autres, c’est Charles Bolden, le directeur de l’Agence spatiale américaine en personne qui évoque la nécessité de réunir un kit de survie.

Dans les faits, ces scénarios alarmistes ne sont que des canulars !

Pour cause, les compétences et connaisses des scientifiques ont beau être très déployées, elles ne permettent pas encore de prédire une tempête solaire si longtemps à l’avance, le phénomène qui serait la source de ce blackout. À l’heure actuelle, la NASA est capable de prédire un orage magnétique 24 à 48 heures avant qu’il touche la Terre, voir quelques jours selon la récente découverte du « cordon magnétique » par les chercheurs du CNRS, mais aucunement plusieurs semaines à l’avance.

De fait, l’information qui enflamme les réseaux sociaux est en fait un canular monté de toutes pièces, notamment sur la base d’une vidéo de Charles Bolden faite en 2011 dans laquelle il évoque la nécessité de disposer d’un kit de survie à même de répondre aux différents risques de catastrophes naturelles qui pourraient frapper les États-Unis, que cela soit des tremblements de terre, des tornades ou encore des ouragans.

Au final, hormis le fait de rappeler notre dépendance aux objets électriques et aux risques de panne en cas d’orage magnétique de plein fouet contre la Terre, cette histoire qui agite les réseaux sociaux n’est qu’un assemblage d’informations vraies sorties de leur contexte pour en faire un scénario alarmiste.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTwitpic : sauvé in extremis par… Twitter
Article suivantTaxation d’internet : la Hongrie se mobilise contre un nouvel impôt

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here