330e et 225xe, BMW ajoute deux nouveaux hydrides rechargeables à sa gamme

Le constructeur BMW poursuit l’électrification de sa gamme. Deux nouveaux modèles hydrides rechargeables seront bientôt disponible : la berline 330e et le monospace 225xe.

Après le très exclusif coupé sportif i8 et l’imposant SUV X5 xDrive40e, le constructeur BMW poursuit l’électrification de sa gamme. À l’occasion du Salon de Francfort ce sont en effet deux nouveaux hydrides rechargeables qui seront présentés : la berline 330e et le monospace 225xe.

Le monospace 225xe se caractérise par un moteur 3 cylindres essence de 136 ch qui entraîne les roues avant au travers d’une boîte automatique. Alimenté par une batterie lithium-ion logée sous la banquette arrière (7,7 kWh), un moteur électrique de 88 ch est installé à l’arrière.

En mode 100% électrique, la voiture est annoncée avec une autonomie de 41 kilomètres. Au-delà, ou si le conducteur a besoin de plus de puissance, la traction essence s’enclenche. Si les circonstances l’exigent, les 4 roues hybrides peuvent travailler de concert pour une puissance de 224 ch, ce qui permet d’avaler le 0 à 100 km/h en 6,5 secondes.

Côté consommation, le 225e est annoncé à 2 l/100 km, 0 en 100% électrique et certainement une consommation de l’ordre de 6 l/100 km en roulant raisonnablement sur le moteur thermique, voire plus en ayant le pied lourd.

BMW annonce par ailleurs un temps de recharge de 4 heures sur une prise domestique, ou de seulement en 2h15 sur la Wallbox BMW.

Pour l’heure, la marque allemande n’indique pas encore son prix, mais annonce déjà que la commercialisation du 225xe débutera au cours du premier semestre 2016.

bmx-225xe-hybride-autonomie-electrique

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : un brevet pour concrétiser la pile à combustible ?
Article suivantAllemagne : un tronçon d’autoroute devient laboratoire pour la voiture autonome

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here