3G/4G : Free améliore ses performances

Face à l’accroissement du parc des terminaux mobiles, le trafic des données est devenu un véritable casse-tête pour les opérateurs. Pour anticiper cela, Free compte déployer Sambal, une technologie d’optimisation du trafic TCP/IP.

La croissance du parc des terminaux mobiles, du trafic qu’il génère, est un véritable casse-tête pour les opérateurs qui doivent trouver des solutions pour éviter les engorgements nuisibles à la qualité de service. Pour anticiper cette problématique, Free a décidé de recourir à Sambal, une technologie d’optimisation du trafic TCP/IP.

Développée par la société suisse Teclo Networks, Sambal est une technologie dédiée à l’optimisation du trafic TCP/IP sur les infrastructures 3G/4G. C’est en utilisant des mécanismes d’accélération TCP/IP pour réduire la latence et les effets liés aux pertes de paquets que le système permet « une accélération de 30% en moyenne sur le trafic TCP/IP », avec au minimum « 10% de gain dans la gestion des données » et « un débit jusqu’à 60% plus rapide », et cela simplement en améliorant la gestion du tampon, de la compression des images et de l’analyse de la qualité de service.

Avec un objectif : proposer, sur les réseaux mobiles, la même continuité d’accès qu’avec une liaison sur cuivre ou fibre optique.

Dans un communiqué, Free se contente d’évoquer « des résultats très impressionnants, avec une stabilité sans faille » dans le cadre d’un essai d’un mois en situation, ce qui a débouché sur « Notre décision d’intégrer cette solution a été rapide ».

Alors que la même problématique touche tous les opérateurs, Free est donc le premier à mettre en place une telle technologie.

Il est à préciser que Sambal peut fonctionner en mode transparent, sans aucun changement pour l’utilisateur final, ou en monde non transparent qui induit une légère dégradation des images pour permettre un téléchargement plus rapide.

Réseaux mobiles : Free monte en débit avec Teclo Networks
Réseaux mobiles : Free monte en débit avec Teclo Networks

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRéduction du chômage : un cofondateur de Google prône pour une réduction du temps de travail
Article suivantWindows 7 : Microsoft annonce la fin de vie de son OS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here