3G : Free respecte son obligation de couverture de 75%

C’est l’ARCEP qui le dit, Free a respecté son engagement de couvrir 75% de la population française métropolitaine avant le 12 janvier 2015.

C’est ce vendredi que le régulateur des télécoms, l’ARCEP, a annoncé que Free avait respecté son obligation de couvrir au moins 75% de de la population française métropolitaine avant le 12 janvier 2015.

Dans un communiqué, Free fait valoir que « Comparativement aux opérateurs historiques, le déploiement 3G de Free Mobile a été beaucoup plus rapide ». L’opérateur précise même que, depuis le 12 janvier, son déploiement s’est poursuivi et que la couverture est désormais de 78%.

Le trublion des télécoms français précise même que son prochain objectif est de « couvrir environ 60% de la population en 4G avant fin 2015 ».

Cette réussite agace bien évidemment la concurrence, Bouygues Telecom en tête qui avait saisi le Conseil d’Etat le 23 mars dernier pour déposer un recours contre l’ARCEP afin de contester les méthodes utilisées par le régulateur pour contrôler la couverture mobile de Free.

Une pareille mise en demeure avait déjà été faite en 2012 par les différents syndicats d’Orange, de SFR et de Bouygues Telecom. Leur plainte avait finie déboutés une année plus tard.

Ce qu’il est donc important de comprendre, c’est que Free poursuit le déploiement de sa couverture malgré toutes les critiques. Sa prochaine échéance officielle est fixée au 12 janvier 2018, il s’agira de couvrir 90% de la population. Au rythme où cela avance, il y a fort à parier que Free ma tenir cet engagement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentZhou Qunfei : de simple ouvrière à femme la plus riche de Chine
Article suivantRosetta évite le pire après s’être trop approchée de Tchouri

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here