4 cafés par jour pour réduire le risque de réapparition du cancer du côlon

Une étude révèle que boire au moins 4 tasses de café par jour réduit le 42% le risque de réapparition du cancer du côlon.

Une étude s’est portée sur des patients qui ont été traités par chirurgie et chimiothérapie pour un cancer colorectal au stade 3, c’est-à-dire lorsque les cellules cancéreuses n’ont pas été plus loin qu’envahi les ganglions lymphatiques proches de la tumeur.

L’étude s’est portée sur la consommation quotidienne de café. Les résultats, publiés dans la revue médicale Journal of Clinical Oncology, révèlent qu’avec quatre tasses de café quotidiennes, soit environ 460 milligrammes de caféine, le risque de réapparition du cancer est réduit de 42%.

Avec une consommation de deux à trois tasses par jour, l’effet protecteur de la caféine est jugé modeste alors que l’effet est pratiquement nul en consommant quotidiennement une tasse de café ou moins.

Les scientifiques du Dana-Farber Cancer Institute de Boston (États-Unis), précisent également que la consommation quotidienne de quatre tasses de café ou plus réduit aussi de 33% les risques de décès liés à toutes les autres causes, comparativement aux participants qui ne consommaient pas de café.

Le Dr Charles Fuchs, directeur du centre du cancer gastro-intestinal de Dana-Farber et responsable de cette étude, précise aussi que la plupart des réapparitions du cancer du côlon interviennent dans les cinq ans qui suivent le traitement, étant rares au-delà.

Sans prendre en compte l’effet de la caféine, le risque de récurrence du cancer est de 35% pour les patients atteints d’une tumeur du côlon au stade trois.

Le Dr Charles Fuchs souligne encore que plusieurs études récentes suggèrent que la caféine pourrait avoir un effet protecteur contre plusieurs formes de cancer, notamment ceux du foie, du sein, de la prostate et le mélanome.

Les chercheurs précisent encore que l’analyse des résultats obtenus confirme bien que c’est bien la caféine qui est responsable de cet effet protecteur, sans pour autant comprendre pour le moment le mécanisme. D’autres études complémentaires sont nécessaires pour comprendre l’action de la caféine.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentHangouts devient indépendant de Google+ et de Gmail
Article suivant#note5forEurope : une pétition pour la commercialisation du Galaxy Note 5 en Europe

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here