Les 401 ch de la Mercedes E43 AMG seront pour le Salon de New York

Au gré des salons, les variantes de la nouvelle Classe E se dévoilent. Après sa présentation en janvier au Salon de Detroit, c’est au Salon de New York que la première variante sportive sera présentée. Il va s’agir de la Mercedes E43 AMG, une version intermédiaire avant l’arrivée de la E63 AMG.

Avec son V6 biturbo 3.0 de 401 ch associé à une transmission automatique à neuf rapports, la Mercedes E43 AMG est une sportive qui avale le 0 à 100 km/h en 4,6 secondes pour une vitesse maximale de 250 km/h (limité électroniquement). Son couple est de 520 Nm. Par rapport à la C43 AMG, la puissance de l’E43 AMG est supérieure de 34 ch.

Toujours côté mécanique, l’E43 AMG a droit à la transmission intégrale 4Matic. La répartition est de 69% du couple pour le train arrière. Elle a aussi droit à une suspension sport, des amortisseurs adaptatifs et des disques de 360×36 mm à l’avant avec étriers à quatre pistons et 360×26 mm à l’arrière. Selon son humeur, le conducteur peut choisir entre les modes de conduite « Comfort », « Sport » et « Sport Plus ».

Question style, cette variante sportive de la Classe E a droit à une livrée sombre avec des touches de chrome, sans oublier une double sortie d’échappement et des jantes de 19 pouces en finition brillante. S’il le client le souhaite, il peut aussi opter en option pour des jantes 20 pouces.

Bien que présentée aux États-Unis, cette nouvelle Mercedes E43 AMG sera tout d’abord disponible en Europe, en commande en juin pour des livraisons dès septembre. Le marché nord-américain devra par contre patienter jusqu’à début 2017.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe robot InSight étudiera Mars avec 2 ans de retard
Article suivantLe train Hyperloop imaginé par Elon Musk intéresse aussi l’Europe

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here