4G : Bouygues Telecom a trop payé pour la bande des 1 800 MHz

A annulant le décret fixant les modalités d’octroi de la bande des 1 800 MHz, le Conseil d’Etat soutient que Bouygues Telecom a trop payé.

C’est par une décision de l’ARCEP que Bouygues Telecom a été autorisé à réutiliser des fréquences de la bande des 1 800 MHz, initialement dévolue à la 2G, pour la 4G. Cette autorisation était cependant soumise au paiement d’une redevance.

C’est par décret que Bouygues Telecom s’est vu contraint de devoir payer 3 231 euros par kHz duplex alloué à la 4G alors que la redevance n’est que de 571 euros par kHz duplex alloué en cas de 2G. Cette hausse significative associée à une autre clause stipulant que l’opérateur devait régler une part variable égale à 1% de son chiffre d’affaires réalisé grâce à l’exploitation de cette bande de fréquence a poussé Bouygues Telecom à attaquer ce décret en raison des trop lourdes contraintes financières imposées.

Suite à cette plainte, le Conseil d’État a donné raison à Bouygues Telecom en considérant que l’opérateur a payé trop cher le droit de réutiliser la bande des 1 800 MHz pour la 4G. C’est pour cette raison que l’organisme a décidé d’annuler la partie du décret concernant les conditions d’utilisation de cette fréquence utilisée auparavant par la 2G.

Alors qu’un nouveau décret devra prochainement fixer les modalités de paiement de Bouygues Telecom, le Conseil d’État engage également l’État à régler la somme de 3 000 euros à l’opérateur.

Cette affaire de la bande des 1 800 MHz n’est donc pas encore terminée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBientôt un Apple Pen ?
Article suivantThunderstrike : l’interface Thunderbolt pour attaquer les Mac

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here