4G low cost : Archos s’attaque à Wiko

Alors que Wiko a su s’imposer sur le marché français du smartphone low-cost, la marque Archos déclare la guerre en faisant passer le prix de son 45 Helium de 180 à 100 €.

La rentrée 2014 devrait être tout bénéfice pour les consommateurs avec des prix qui devraient être tirés vers le bas, notamment en 4G, grâce à Wiko qui a récemment dévoilé le Kite (99,90 €). Face à cela, Archos s’attaque au même marché en commercialisant son 45 Helium 99,99€ au lieu de ses 179 € initiales.

Arrivée sur le tard sur le marché des smartphones, avec une gamme 3G Platinum, la nouvelle stratégie d’Archos est d’accélérer le mouvement en ciblant le marché du low cost, notamment celui de la 4G.

Si le changement de prix du 45 Helium, très bien équipé, est avant tout une opération électrochoc pour marquer le marché, Loïc Poirier, le directeur d’Archos, explique que le prix de ce smartphone restera à ce prix plancher jusqu’à la sortie des nouvelles gammes en 2015.

Nonobstant cela, Archos prévoit également de baisser le prix du 50 Helium, passer de 200 à environ 150 €.

Alors que des marques comme Apple, Samsung, LG et autres visent sur le haut de gamme, Archos et Wiko ont donc décidé de se livrer bataille sur le low cost, un segment de marché de plus en plus porteur à l’heure actuelle. Si le prix devient un critère d’achat déterminant, la qualité n’est pas pour autant absente vu que ces appareils sont qualitativement très intéressants du point de vue performance/prix. Une chose est certaine, cette guerre du low cost s’annonce très intéressante pour les consommateurs.

Archos déclare la guerre à Wiko avec son nouveau smartphone 4G
Archos déclare la guerre à Wiko avec son nouveau smartphone 4G

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent9 septembre 2014 : plus qu’une simple keynote ?
Article suivantPaiement sans contact : cela se confirme chez Apple

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here