55 Cancri e : une planète qui fait l’exception

Cartographiée de ses températures et affirmée par la NASA, 55 Cancri e est une exoplanète dite « super-terre ». Cet astre est éprouvé de rocheux et huit fois plus dense que la planète terre, puisque la température qui y gouverne est de 25000C.

La NASA certifie et atteste que 55 Cancri e est une exoplanète qui présente perpétuellement la même face au soleil, ce qui explique sa compacité et son climat infernal. En effet, cette super-terre se situe à environ 40 années-lumière de la nôtre et en est deux fois plus grande. Elle gravite à seulement 1,5 million de kilomètres autour de son étoile, dont elle fait le tour en seulement 18 heures comparées aux 365 jours de la terre. Plus que cela, sa température varie entre 25000C et 30000C chose qui traduit sa densité qui dépasse 8 fois la planète terre et est donc 100 fois plus proche du soleil que la planète bleue.

Découverte en 2004, cette comète est bâchée d’une mer magmatique. Sa silhouette à son tour est enduite de rivières de laves à cause des mouvements des roches en fusion. Merci au télescope James Webb qui a réussi à faire une cartographie de ses températures ainsi que de sa silhouette. Ce dernier, développé par la NASA, est qualifié de puissant, et dépasse Hubble. Il sera efficient et opérationnel en octobre 2018 afin de répondre aux grandes interrogations scientifiques dans le domaine de l’astrophysique. Mais aussi d’observer la création de l’univers, l’évolution de sa composition, et l’élaboration et la structuration des étoiles et des planètes.

Une technologie qui fera de l’abstrait du concret, et qui transformera le rêve des chercheurs en réalité. Une technologie qui prodiguera aux savants l’opportunité d’avoir une réponse à tout ou presque tout, mais doit-on vraiment « tout » savoir ?

Rédigé par Aicha Debouza

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentÉchographie spatiale : observation de la naissance d’un bébé planète
Article suivantLa NASA photographie un tourbillon sur Mars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here