56 Gbps, Fujitsu atteint un débit plus de 350 fois supérieur à celui de la 4G LTE !

Le débit impressionnant de 7,552 Gbps atteint par Samsung parait très « ridicule » par rapport aux 56 Gbps réalisés par Fujitsu. Le nouveau record du monde est un débit qui est plus de 350 fois supérieur à celui de la 4G LTE !

L’internet mobile de demain ira vite, très vite, grâce à la 5G. Samsung nous a déjà impressionné en atteignant le débit de 7,552 Gbps en octobre 2014. Ce débit n’est pourtant sans commune mesure avec le record du monde que vient d’établir Fujitsu.

C’est en compagnie de l’institut de technologie de Tokyo que Fujitsu vient de placer la barre très haute en matière de débit mobile. Le nouveau record du monde vient d’être établi à 56 Gbps, soit une vitesse nettement supérieure au précédent record détenu par Samsung. Avec un tel débit, un film pourrait être téléchargé sur un mobile en une poignée de secondes

Alors que la 4G a révolutionné l’internet mobile, la future 5G devrait en faire de même, mais pas tout de suite. Cette nouvelle technologie n’est pas attendue avant 2020. De plus, comme plusieurs groupes testent différentes technologies, il faudra encore la finaliser avant de parler d’un éventuel déploiement. Hormis les recherches de Fujitsu et Samsung, il faut aussi mentionner le projet européen Métis piloté par Ericsson, avec la participation de Huawei.

Par rapport au débit théorique maximum de 150 Mbps pour la 4G LTE, ces 56 Gbps sont 373 plus rapides. Il faut souligner que ce débit a été atteint en laboratoire avec une communication d’une portée de seulement 10 centimètres. Plus concrètement, Fujitsu compte proposer un débit constant de 6 Gbps d’ici l’année prochaine, soit une vitesse 40 fois supérieure à la 4G LTE. Cela serait déjà une sacrée avancée en matière d’internet mobile.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEdgar Mitchell : le dernier astronaute vivant de la mission Apollo 14 vient de décéder
Article suivantVous ne le saviez pas ? Facebook Messenger contient un jeu d’échecs !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here