64e succès d’affilée pour Ariane 5

En réussissant le lancement du satellite commercial norvégien THOR 7 et du satellite militaire franco-italien Sicral, Ariane 5 a enregistré son 64e succès d’affilée.

Le lancement du satellite commercial norvégien THOR 7 et du satellite militaire franco-italien Sicral était initialement prévu le 15 avril dernier. En raison d’une anomalie sur un équipement de connexion de l’étage supérieur de la fusée, le tir a été repoussé la veille de son lancement.

Reprogrammé pour le 24 avril, le tir a une nouvelle fois été reporté, cette fois en raison d’une anomalie sur un équipement de conditionnement du lanceur.

Après un aller-retour dans le bâtiment d’assemblage final pour une remise en configuration, le lanceur européen Ariane 5 a pu être lancé dimanche, à 17h00 (heure de Kourou), depuis la Guyane française.

Lors d’une retransmission diffusée sur internet, Arianespace a indiqué que les deux satellites ont été placés sur une orbite de transfert géostationnaire.

THOR 7 a été mis en orbite pour le compte de l’opérateur norvégien Telenor Satellite Broadcasting (TSBc). Construit par Space Systems/Loral (SSL), il proposera notamment des services de télédiffusion sur l’Europe centrale et l’Europe de l’Est.

Construit par Thales Alenia Space, Sicral 2 est un satellite de télécommunications militaire franco-italien qui assurera des missions stratégiques et tactiques pour les forces armées françaises et italiennes. Il offrira en plus aux pays de l’OTAN une capacité de réserve supplémentaire en télécommunication.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOrange : recrutements positifs pour ses principaux secteurs d’activité
Article suivant36% des nourrissons de moins d’un an ont déjà manipulé un écran tactile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here