67P/Tchourioumov-Guérassimenko : pourquoi une forme de « canard » ?

Depuis que la sonde Rosetta nous a fait découvrir la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, sa forme de « canard » en plastique a fait le tour du monde. Justement, pourquoi cette forme si étrange ?

Avec son corps, sa tête et son cou, la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko fait immanquablement penser à un de ses canards en plastique que tout le monde connait. Si cette comparaison peut faire sourire, cette étrange forme attise surtout la curiosité des scientifiques.

Pourquoi la comète Tchouri ressemble-t-elle à un canard ?

Les hypothèses

Pour les scientifiques, cette forme de « canard » aurait deux explications possibles.

La première hypothèse serait que la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko aurait été une masse plus ou moins régulière à l’origine, mais que c’est l’érosion qui aurait sculpté cette forme au fil du temps.

La seconde théorie serait que Tchouri ne serait en fait pas une comète, mais deux. Plus exactement, sa forme de « canard » serait due à la fusion de deux blocs.

La bonne réponse est…

Selon une étude publiée dans la revue Nature, la bonne réponse serait la seconde, à savoir que la forme de « canard » de la comète Tchouri serait due à la fusion de deux blocs.
« La comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko est un corps agrégeant deux objets distincts », concluent les auteurs de cette étude faite par l’université de Padoue (Italie).

C’est à partir des images à haute résolution prises par la caméra de la sonde Rosetta que les chercheurs ont identifié que le corps de la comète se compose de strates successives d’une épaisseur pouvant atteindre jusqu’à 650 mètres, c’est-à-dire une structure par couches similaires à celle d’un oignon.

Il a été remarqué que ces couches sont indépendantes de l’enveloppe de la tête, elle aussi composée de strates.

« Une collision à faible vitesse a eu lieu entre deux comètes déjà formées, aux premiers temps du Système solaire », conclut l’étude.

« La stratification, similaire dans les deux lobes, indique que les comètes se sont construites par accrétion de couches de façon identique », indique aussi l’étude, ce qui signifie que les deux lobes se composent d’une structure similaire de strates.

« Pour la première fois, cette étude donne des explications sur la façon dont les corps originaux se sont formés au début du système solaire », a indiqué Matteo Massironi, le coordinateur de l’étude.

Pour l’heure, cette conclusion ne se rapporte qu’à Tchouri, pas aux autres comètes à deux lobes. Fautes de disposer d’images haute résolution de ces autres comètes, il est en effet impossible d’en déduire leur structure interne, donc leur processus de formation.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe PDG de BlackBerry présente le nouveau Priv avant l’heure
Article suivantPixel C : Google dévoile une tablette tactile de 10,2 pouces

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here