700 MHz : Free Mobile déploie des antennes avant les enchères

Alors que les enchères pour les fréquences 700 MHz n’ont pas encore eu lieu, Free Mobile déploie déjà des antennes équipées de panneaux compatibles avec ces fréquences.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) est en train de préparer la vente aux enchères des fréquences 700 MHz qui seront allouées à la 4G. Ces fréquences seront progressivement libérées, entre avril 2016 et juin 2019.

Selon l’échéancier mis en place par l’ARCEP, l’utilisation de ces fréquences n’est donc pas pour tout de suite. Qu’à cela ne tienne, Free Mobile compte foncer sur ce créneau.
Le but de l’opérateur va bien évidemment être de se faire attribuer une ou plusieurs fréquences dans cette bande des 700 MHz, pour combler son déficit en la matière. Mais son autre objectif est aussi de pouvoir les mettre aussi tôt que possible en service.

C’est dans ce sens que Free Mobile est déjà en train d’équiper ses antennes 4G de panneaux compatibles avec ces fréquences.

En effet, l’opérateur équipait ses antennes de panneaux 790-960/1710-2690/1710-2690 de Huawei, mais commence à installer à la place des panneaux 690-960/1710-2690/1710- 2690. La différence se situe justement dans le fait que ses panneaux sont déjà compatibles avec les 700 MHz !

Dans les faits, même sans formellement savoir s’il aura droit à une bande dans les 700 MHz, Free Mobile déploie d’ores et déjà des antennes compatibles, histoire de ne pas perdre de temps, surtout ne pas devoir changer son infrastructure d’ici peu de temps.

En agissant de la sorte, Free Mobile prend de l’avance sur la concurrence pour être prêt à ouvrir le robinet dès que la, ou les fréquences qui lui seront allouées seront disponibles pour la 4G.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDe nouveaux panneaux routiers pour annoncer les contrôles radar
Article suivantNumericable-SFR accepte de payer son dû à la mairie de Paris

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here