905 000 dollars pour un Apple-1 !

Le musée Henry Ford de Dearborn a déboursé 905 000 dollars pour acheter aux enchères un Apple-1, l’un des tout premiers ordinateurs Apple jamais construits.

Un Apple-1 vendu 905.000 dollars aux enchères
Un Apple-1 vendu 905.000 dollars aux enchères

En 2012, un Apple-1 en état de marche avait été adjugé 374 500 dollars par Sotheby’s. La maison d’enchères Bonhams qui devait vendre un Apple-1 équipé d’une carte mère intacte, d’un clavier d’époque, d’un écran Sanyo, d’une alimentation électrique sur mesure fabriquée dans une boite en bois et de deux magnétophones d’époque, avait estimé cet objet aux alentours de 500 dollars. Il faut dire qu’il s’agit de l’un des premiers ordinateurs Apple jamais construit, assemblé à la main en 1976 par Steve Wozniak dans le garage du cofondateur Steve Jobs ou dans la chambre de sa sœur.

Au final cet Apple-1 a été vendu 905 000 dollars, soit près du double de l’estimation faite. L’heureux acheteur est le musée Henry Ford de Dearborn (Michigan).

Selon Bonhams, il s’agit de l’un des 50 ordinateurs assemblés à la main par Wozniak pour le magasin spécialisé en informatique ByteShop pendant l’été 1976. « Nous sommes ravis d’avoir battu un record au cours de cette vente, et encore plus ravis, car il va avoir une merveilleuse nouvelle maison au musée Henry Ford », a déclaré Cassandra Hatton, responsable de cette vente consacrée à l’histoire de la science.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentProximus : bientôt plus besoin de mot de passe pour l’accès au Wi-Fi gratuit
Article suivantChristian Bale incarnera Steve Jobs au grand écran

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here