À quand une crise mondiale des réfugiés climatiques ?

L’Europe est actuellement frappée de plein fouet par une crise des réfugiés en provenance du Moyen-Orient. Que se passerait-il en cas de crise mondiale des réfugiés climatiques ?

La crise des réfugiés que subit actuellement l’Europe est dramatique tant pour les réfugiés eux-mêmes que pour les pays qui se retrouvent confrontés à cet afflux subit de personnes dans la plus grande précarité. Alors que la situation est grave, elle pourrait encore devenir pire !

Il suffit simplement de prendre l’animation réalisée par la NASA pour constater que le réchauffement climatique pourrait conduire à un assèchement de l’Amérique du Nord. Si la probabilité qu’un tel événement se produise n’est actuellement que de 12%, ce taux passe à 60% si les émissions de gaz à effet de serre ne cessent pas d’augmenter la température.

Pour cause, cette le mois d’août de cette année a été le plus chaud jamais enregistré par l’agence américaine des océans et de l’atmosphère (NOAA) en 136 ans. Les températures étaient 0,88°C au-dessus de la moyenne du 20e siècle.

Parallèlement à cela, le niveau des neiges n’a jamais été aussi bien en Californie depuis 500 ans.

En 1930, le « Dust Bowl » n’avait duré que quelques années. Mais que se passerait-il si une sécheresse de grande ampleur durerait de nombreuses années ? Ce scénario catastrophe verrait bien évidement les populations migrer.

C’est ainsi que les populations des pays les plus pauvres se dirigeraient naturellement vers les Etats-Unis et que celles des campagnes américaines se réfugieraient dans les grandes villes, dans une crise des réfugiés climatiques.

S’il vous semble que ce scénario n’a rien à voir avec les réfugiés syriens, il faut tout de même se rappeler que la Syrie a eu droit à une importante sécheresse entre 2006 et 2010, ce qui occasionné une hausse du prix des aliments et un déplacement d’environ 2 millions de personnes vers les villes, le point de départ de la crise et de la guerre civile.

Au cas où le réchauffement climatique se poursuivrait comme maintenant, les risques de telles migrations de réfugiés serait donc accrus. Sommes –nous prêt à en subir les conséquences ?

Il faut juste espérer qu’il n’est pas trop tard pour faire quelque chose, mais surtout que les politiques se mettent d’accord pour des actions d’envergure. Si rien n’est fait, ce n’est pas « si » il y aura un jour une crise des réfugiés climatiques, mais « quand » !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDroit à l’oubli à l’échelle mondiale : la CNIL campe sur ses positions !
Article suivantXcodeGhost : des développeurs pas très malins contaminent des applications iOS !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here