À quoi pourrait bien servir une cape d’invisibilité ?

Si on était tous Harry Potter, on saurait à quoi pourrait servir une cape d’invisibilité. Mais dans la vraie vie, quelle serait son utilité ?

Des chercheurs du Lawrence Berkeley National Laboratory, ont mis au point une cape d’invisibilité permettant de rendre invisible ce qu’elle cache. Bien que cette cape ne mesure pour le moment que 80 nanomètres, elle pourrait finalement rendre invisible des objets beaucoup plus grands.

Mais justement, à quoi cela pourrait-il bien servir ?

L’armée aurait bien évidemment l’utilité pour une telle cape d’invisibilité, que cela soit pour rendre invisible un avion, un véhicule ou même des soldats. Le Daily Mail indique d’ailleurs que l’armée américaine s’intéresse de près à cette découverte.

Pour Xiang Zhang, qui a dirigé l’équipe qui a découvert cette cape microscopique, les futures évolutions du projet pourraient permettre de modifier l’aspect des choses, comme cacher de vilaines cicatrices, des rides ou des boutons, notamment sur le visage.

Utilisé pour des gants, cela permettrait à un chirurgien « de voir à travers ses mains lorsqu’il opère », pense le Prof. John Howell, professeur de physique à l’université de Rochester qui a travaillé sur le même sujet.

On pourrait aussi utiliser ce principe pour rendre invisible des objets disgracieux tels que des poubelles, ou pour dissimuler la remorque des camions pour améliorer la visibilité des chauffeurs.

En fait, les applications pour cette invention sont nombreuses. Il ne s’agira que de faire travailler son imagination pour savoir qu’il serait bien de rendre invisible.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : Satya Nadella utilise un iPhone pour sa présentation !
Article suivantL’iPhone 6S pourrait se vendre encore mieux que l’iPhone 6

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here