Achats in-app : Apple joue au délateur

Condamné à verser 32,5 millions de dollars à des parents dont les enfants avaient abusé des achats intégrés, Apple à l’esprit revanchard au point de délatter sur la concurrence.

En janvier dernier, Apple a été condamné à verser 32,5 millions de dollars à des parents dont les enfants avaient abusé des achats intégrés, une pilule difficile à avaler pour la marque à la pomme alors que les pratiques de la concurrence sont similaires.

Avec un esprit revanchard certainement hérité de Steve Jobs, l’avocat général d’Apple, Bruce Sewell, s’est permis d’envoyer un mail à la toute puissante autorité américaine de la consommation : la FTC.

Dans son message, le vice-président a ajouté un article en pièce jointe, une coupure de presse publiée par le magazine Consumer Reports au sujet du Play Store qui laissait la possibilité aux enfants d’abuser pendant 30 minutes des achats intégrés proposés par les jeux freemium.

S’il est certain que la problématique des achats in-app ne touche pas uniquement Apple, mais également les autres acteurs du marché, on soulignera que la manière employée par Apple pour dénoncer ses concurrents n’est pas très fairplay.

D’ailleurs, si Google était la cible désignée de cette délation, c’est Amazon qui s’est retrouvé dans le collimateur de la FTC en étant épinglé pour les mêmes motifs qu’Apple. C’est en effet hier que l’autorité de régulation de la concurrence a annoncé une action en justice contre le site de Jeff Bezos.

Reste à savoir quand la FTC s’attaquera à Google ? Une étape qui devrait certainement suivre après le cas Amazon. Pourtant, une différence de taille pourrait intervenir, le fait que la firme de Mountain View a fait amende honorable en adaptant les conditions d’utilisation de sa boutique aux exigences de la FTC en matière d’achats intégrés. Est-ce que cela suffira à Google pour passer entre les gouttes ?

Achats in-app : Apple dénonce Google… et touche Amazon ?
Achats in-app : Apple dénonce Google… et touche Amazon ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAmazon propose Zocalo pour travailler ensemble à distance
Article suivantL’AMF aurait ouvert une enquête sur le rachat de SFR par Numericable

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here