Achats in-app : Apple ne veut pas être seul à payer !

Achats in-app : Apple aimerait bien que la FTC s'intéresse à Google

Condamné à verser 32,5 millions de dollars de dédommagement pour compenser certains achats in-app abusifs, Apple compte bien que les autres acteurs du secteur, Google en tête, passent aussi à la caisse.

C’est au début 2014 qu’Apple s’est fait épinglé par la Federal Trade Commission (FTC) concernant les achats in-app, ce qui avait conduit à une condamnation au versement de 32,5 millions de dollars de dédommagement pour compensation. Si la marque à la pomme est passée doit passer à la caisse pour certains achats in-app abusifs, elle ne compte surtout pas être seule à le faire.

C’est ainsi que Bruce Sewell, directeur juridique d’Apple, a insidieusement envoyé à Edith Ramirez, la présidente de la FTC, un e-mail où il était écrit : « J’ai pensé que cet article pourrait vous intéresser, particulièrement si vous ne l’avez pas déjà vu », suivi d’un article mettant en garde les parents au sujet des pratiques de Google dans les applications Android, notamment la possibilité d’acheter du contenu supplémentaire sans toujours demander le mot de passe de l’utilisateur.

En agissant de la sorte, Apple veut clairement ne pas être seul à payer les pots cassés même si la méthode utilisée s’apparente surtout à de la mesquinerie infantile.

S’il est encore trop tôt pour affirmer que Google passera aussi à la caisse, on soulignera que c’est actuellement Amazon qui est dans le collimateur de la FTC dans le cadre d’une enquête concernant ses pratiques d’achat in-app. Une enquête contre Google pourrait suivre, mais il faut préciser que, depuis le début de l’année, la firme de Mountain View a commencé à changer certaines de ses pratiques alors qu’elle est la cible d’une action collective lancée par une mère de famille mécontente.

Pour finir, on n’oubliera pas de préciser que l’Europe se penche également sur le problème des achats in-apps en cherchant à ce que les entreprises soient plus transparentes à ce sujet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentIl faudra payer 36 790 euros pour une e-Golf
Article suivantGagner un Galaxy S5 en plongeant dans de l’eau glacée (vidéo)

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here