Adblock Plus : la justice allemande juge « légale » le blocage publicitaire

En déclarant que le blocage des contenus publicitaires en ligne est une pratique légale, la justice allemande donne raison à Adblock Plus.

Alors que la publicité en ligne sert à financer de nombreux sites, de nombreuses attaques juridiques ont été contre Eyeo, l’éditeur du célèbre bloqueur de contenus publicitaires Adblock Plus.

Une décision de justice importante vient de tomber vu qu’il s’agit de la première du genre. C’est un tribunal de Hambourg, en Allemagne, qui vient de déclarer que le blocage des contenus publicitaires en ligne est une pratique légale. Concrètement, cela signifie que des services tels qu’Adblock Plus peuvent poursuivre leur activité. Dans son jugement, la cour estime que les internautes doivent conserver le contrôle de ce qui s’affiche sur leurs écrans. Ils peuvent par conséquent bloquer les contenus publicitaires vu que cette pratique relève finalement de leur propre liberté personnelle.

La justice allemande n’évoque pas le volet économique de la question.

Alors qu’il s’agit d’une victoire pour Eyeo, l’éditeur se félicite de cette décision dans un communiqué. L’entreprise déclare que « cette décision est importante, car elle crée un précédent qui va nous permettre d’éviter d’autres attaques en justice et, par là même des dépenses, pour défendre les droits des consommateurs. Nous rappelons ainsi aux internautes que nous leur offrons la possibilité de contrôler leurs propres écrans en les laissant bloquer les publicités qui les gênent ».

Alors que plusieurs attaques sont en cours contre les bloqueurs de publicité, cette décision de la justice allemande pourrait faire jurisprudence.k

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentAndroid Lollipop : le planning de mise à jour de Samsung a fuité
Article suivantPlus de YouTube pour les anciens appareils

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here