AdBlock Plus : les outils antipubs ne sont pas illégaux !

Selon la justice allemande, les outils antipubs tels qu’AdBlock Plus ne sont pas illégaux.

En réaction aux nombreux sites qui affichaient de manière abusive de la publicité, de très nombreux internautes se sont dotés d’outils antipubs. Les plus connus sont AdBlock Plus ou encore AdFree. Selon une étude de PageFair et Adobe, 144 millions d’internautes utilisent de tels outils, un chiffre qui devrait augmenter de 69% en un an.

Alors que certains sites vivent de la publicité, les éditeurs allemands des groupes Zeit Online et Handelsblatt, ont porté plainte contre Eyeo, la société éditrice d’AdBlock Plus, qui est basée en Allemagne. La plainte a été déposée le 3 décembre dernier auprès d’un tribunal de Hambourg. Elle faisait valoir que les outils permettant de bloquer la publicité en ligne étaient illégaux.

Après un procès de quatre mois, la justice allemande a décidé de débouter les plaignants. De fait, les internautes allemands peuvent sereinement et librement utiliser leurs outils antipubs.

Cette décision de justice aura certainement des répercussions juridiques dans d’autres affaires en cours.

Cette décision devrait aussi servir à remettre en cause la publicité, trop souvent trop intrusive. Entre annonceurs et bloqueurs, un juste milieu devrait être trouvé. C’est par exemple le cas de la liste blanche proposée par AdBlock Plus, une liste d’annonceurs qui respectent certains critères et ne sont pas bloqués.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : une faille zero-day qui fait crasher en boucle les iPhone
Article suivantBallotage à la nomination du président de France Télévisions

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here