AdBlock Plus revient sur Android sous la forme d’un navigateur

Le bloqueur publicitaire AdBlock Plus revient sur Android sous la forme d’AdBlock Browser, un navigateur.

À l’instar de son extension AdBlock Plus proposée pour les navigateurs internet des ordinateurs, la société Eyeo avait proposé une extension similaire pour Android. Google n’a malheureusement pas tardé à l’évincer de son Play Store au motif qu’elle « interférait avec d’autres services et produits », mais surtout avec le modèle économique de la firme de Mountain View.

De fait, bloquer la publicité envahissante sur Android était un réel problème. Eyeo n’a pas baissé les bras et propose un nouvel outil pour Android. Vu que Google ne semble pas vouloir accepter une extension pour navigateur, c’est carrément un navigateur qui a été proposé, avec le bloqueur publicitaire directement intégré à lui.

AdBlock Browser est donc un navigateur, basé sur Firefox 37. Eyeo annonce qu’il est désormais disponible en version bêta.

« Cela nous permet d’intégrer l’adblocking au plus près de l’expérience de navigation, alors que nous sommes plutôt limité dans la majorité des environnements qui accueillent notre extension, Firefox étant l’exception », explique Felix Dahlke, lead developer chez Eyeo.

Till Faida, Till Faida, explique pour sa part : « ce navigateur fonctionnera plus rapidement, utilisera la data de manière plus intelligente et consommera moins de batteries », bien évidemment en raison de l’absence de publicités.

L’arrivée d’AdBlock Browser va certainement jeter à nouveau de l’huile sur le feu dans le conflit qui oppose les annonceurs et éditeurs de sites aux entreprises qui proposent des solutions de blocage publicitaire.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTara Océans : premières publications sur la vie des océans
Article suivantPlus de 140 entreprises technologiques ne veulent pas des backdoors pour la NSA et le FBI

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here