Deux adolescents piratent un distributeur d'argent grâce au mode d'emploi

Qui a dit qu’il fallait de sacrées capacités pour pirater un distributeur d’argent ? Deux adolescents canadiens en ont fait la démonstration.

C’est sans aucune conviction que Matthew et Caleb, deux adolescents canadiens de 14 ans, décident de suivre le mode d’emploi d’un distributeur d’argent trouvé sur internet. C’est pour s’amuser qu’ils ont donc tenté de prendre le contrôle d’un distributeur de billets de la Bank of Montréal (BMO).

Quelle n’a pas été leur surprise lorsqu’ils ont simplement saisi le code secret à six chiffres par défaut trouvé sur le web et constaté qu’ils aussi aisément pu prendre le contrôle de la machine !

Impressionné, sans être pirates dans l’âme, ils décident de raconter leur histoire à l’agence de la Bank of Montréal. Malheureusement, pour eux, personne ne les prend au sérieux.

Pour prouver leur bonne foi, ils décident de retourner à la machine. Cette fois, ils impriment le montant de l’argent que la machine contient, les retraits du jour… parviennent également à augmenter le montant des frais et à modifier le message d’accueil pour qu’il affiche « Partez, ce distributeur a été piraté ».

C’est muni de toutes ces preuves que Matthew et Caleb convainquent le responsable de l’agence. Tout heureux d’avoir découvert une faille de sécurité, celui-ci s’est empressé de faire un mot d’excuse pour les deux élèves qui ont raté l’école en raison de leur démonstration.

Au final, si la banque a tenu à rassurer tous ses clients, il faut souligner qu’aucune connaissance particulière n’a été requise pour ce piratage !

À 14 ans, ils piratent un distributeur en suivant un manuel sur Internet
À 14 ans, ils piratent un distributeur en suivant un manuel sur Internet

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBouygues Telecom : seul ou accompagné, il faudra serrer la ceinture
Article suivantGalaxy S5 Mini : la prochaine déclinaison du Galaxy S5 se dévoile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here