Aegirocassis benmoulae : un monstre marin vieux de 480 millions d’années

Des chercheurs ont découvert une créature marine ressemblant à un crustacé de deux mètres de long, un monstre vivant il y a 480 millions d’années.

C’est dans le journal Nature que des chercheurs de Yale et d’Oxford nous font part de la découverte de l’Aegirocassis benmoulae, une créature marine ressemblant à un crustacé de deux mètres de long. Cette nouvelle espèce a été nommée en hommage à Mohamed Ben Moula, un chasseur de fossile marocain qui a effectué les fouilles au Maroc.

L’Aegirocassis benmoulae fait partie de la famille disparue des anomalocaridides, des animaux marins apparus il y a 520 millions d’années. Alors que la plupart des anomalocaridides découverts jusqu’à présent étaient des prédateurs qui se trouvaient au sommet de la chaîne alimentaire, plus proches de nos requins actuels, cette nouvelle espèce ressemble plus à nos baleines.

En effet, tout comme les baleines, l’Aegirocassis benmoulae filtrait l’eau de mer pour se nourrir, un filtrage qui se faisait par un réseau d’épines disposé sur sa tête.

Cet animal aurait été « l’un des plus grands à vivre à cette époque », explique la zoologiste Allison Daley, un des auteurs de cette étude.

Pour obtenir une représentation en 3D de l’animal, les chercheurs ont utilisé une nouvelle méthode d’analyse des fossiles. Alors que l’étude des fossiles qui sont plats ne donne habituellement pas tant de détails, cette méthode a aussi permis de déterminer que l’Aegirocassis benmoulae possédait aussi des sortes de nageoires de chaque côté de son corps.

Ces nageoires pourraient être les ancêtres de la double rangée de pattes caractéristique des arthropodes, les invertébrés recouverts d’une carapace comme les crustacés, les araignées et les insectes. De fait, les arthropodes seraient les plus proches cousins du disparu Aegirocassis benmoulae.

La découverte de l’Aegirocassis benmoulae a pu être faite grâce à des fossiles découverts au Maroc qui provenaient des collections du Musée Peabody de Yale, du Musée royal de l’Ontario et du Smithsonian à Washington.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentLa marque Vaio revient avec un Vaio Phone [VIDÉO]
Article suivantRetour sur Terre réussi pour 3 astronautes de l’ISS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here