Aerosense : Sony dévoile un drone patrouilleur du ciel à décollage vertical

C’est dans le cadre de son partenariat avec ZMP que Sony a dévoilé Aerosense, un drone qui peut décoller verticalement et patrouiller dans le ciel.

Décoller verticalement pour un drone est évident lorsqu’il s’agit d’un quadricoptère, la configuration la plus commune pour les drones, c’est-à-dire des engins qui volent comme des hélicoptères. Ce n’est pas le choix que Sony a fait.

Dans le cadre de son partenariat avec ZMP, une entreprise spécialisée dans la robotique, c’est un drone volant sur le principe de l’avion qui a été conçu : le projet Aerosense.

En optant pour ce choix différent, l’objectif est de concevoir un engin volant qui soit capable d’aller plus loin et plus rapidement.

Avec Aerosense, le but est de permettre aux entreprises d’observer de beaucoup plus grandes zones, d’où sa vocation de patrouilleur du ciel.

Selon Sony, ce drone pourrait être utilisé par les entreprises pour effectuer de la surveillance ou de la reconnaissance, par exemple évaluer des projets d’urbanisme ou de cartographier. Une autre possibilité serait d’utiliser de tels engins pour surveiller les personnes.

« En les rendant automatisés, les drones seront considérablement plus sûrs parce que beaucoup d’accidents aujourd’hui sont provoqués par une erreur humaine », a déclaré Hisashi Taniguchi, le directeur général d’Aerosense.

Alors que les drones sont déjà controversés pour leur ingérence dans la vie privée des gens, il n’est pas sûr que le projet de Sony séduise beaucoup d’entreprises.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRussie : levée du blocage de Wikipédia
Article suivantBouygues Telecom réclame 53 millions d’euros à Numericable-SFR pour manquement contractuel

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here