Alarme à la fuite de gaz à bord de l’ISS

L’équipage de l’ISS s’est réfugié dans la partie russe de la station après le déclenchement d’une alarme dans le segment américain.

L’Agence spatiale américaine (NASA) annonce que les six astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) sont en sécurité dans le segment russe de la station après le déclenchement d’une alarme dans le segment américain de l’ISS.

Alors que certains médias relaient une information de l’agence spatiale russe parlant d’une fuite d’ammoniac, la NASA ne confirme pas cette information : « Les contrôleurs de vol de l’ISS ne savent pas si l’alarme a été déclenchée par un pic de pression, un capteur défectueux ou un problème informatique ».

Peu de temps auparavant, l’agence Roskosmos avait communiqué : « Une substance toxique a été émise depuis un circuit de refroidissement dans l’atmosphère de la station dans le segment américain de l’ISS vers 11h44 heure de Moscou. Actuellement, le segment américain a été évacué et l’équipage est en sécurité dans le segment russe ». Un représentant du centre de contrôle russe a précisé aux agences de presse russes que la substance en question était de l’ammoniac, un gaz incolore qui brûle les yeux et les poumons.

Ce représentant explique également que la réparation de cette fuite pourrait nécessiter une sortie dans l’espace, mais pas l’évacuation de l’équipage. « La situation est compliquée, mais sous contrôle. De telles fuites d’ammoniac sont déjà survenues dans le passé ».

Maxime Matiouchine, le responsable de l’industrie spatiale russe, a affirmé que ses homologues de la NASA étaient mobilisés pour résoudre le problème.

De son côté, l’astronaute canadien Chris Hadfield, ancien commandant de l’ISS, se veut rassurant en expliquant sur Twitter qu’une fuite d’ammoniac faisait partie des crises potentielles pour lesquelles les équipages s’entraînaient régulièrement.

Alors que la NASA attend la confirmation de savoir s’il s’agit d’une fuite réelle ou simplement d’un signal erroné émis par l’un des capteurs, cet incident pourrait perturber les activités de la station, par exemple retarder le retour sur Terre de la capsule Dragon de SpaceX qui a ravitaillé l’ISS en début de semaine.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPlayBox : un bidouilleur associe une Xbox One et une PS4 dans un même châssis
Article suivantApple Watch : son application de gestion se dévoile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here