Alexa, l’assistant personnel d’Amazon, est gratuitement accessible par navigateur

Pour pouvoir tester les capacités de l’assistant personnel Alexa d’Amazon, la seule chose à faire est de faire l’acquisition d’un boitier Écho, ce qui nécessite de débourser 180 dollars. Une autre possibilité existe dorénavant, le site Echosim.io.

Pour accéder au site Echosim.io, il suffit de posséder un navigateur web. Pour autant que celui-ci soit compatible, il permet de tester gratuitement le potentiel d’Alexa sans débourser le moindre centime. Il suffit de se rendre sur le site et de s’y connecter avec ses identifiants Amazon.

Mais avant de pouvoir demander quelque chose à Alexa, il faudra que votre navigateur soit compatible, c’est-à-dire qu’il doit prendre en charge le standard WebRTC. En clair, il faut utiliser Chrome, Firefox ou Opera, que cela soit sur Android, Linux, Mac OS ou Windows. De fait, l’assistant personnel d’Amazon n’est pas encore compatible avec iOS et Internet Explorer.

Le site Echosim.io vise bien évidemment à faire la démonstration des capacités d’Alexa au grand public, mais surtout aux développeurs. En effet, la quintessence du potentiel de l’assistant personnel ne sera pleinement utilisable que lorsque de nouveaux usages lui donneront encore plus de valeur qu’actuellement.

Par l’intermédiaire d’Echosim.io, il est donc possible de demander oralement à Alexa de jouer de la musique en provenance de Prime Music ou Spotify, de répondre à des questions sur le trafic ou la météo, d’utiliser des services tels qu’Uber ou Domino’s (seulement aux États-Unis) ou encore qu’il raconte une blague.

Alors qu’Apple propose Siri, Microsoft dispose de Cortana, et Google son Google Now, des assistants virtuels qui s’appuient avant tout sur un système d’exploitation. Amazon utilise un site pour faire connaitre Alexa vu que le géant du e-commerce ne dispose pas véritablement d’une plateforme pour mettre en valeur son système. Est-ce que cette manière de faire va séduire les utilisateurs ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne caméra embarquée filme l’atterrissage de la fusée Falcon 9 de SpaceX
Article suivant35 % de la Grande barrière australienne sont morts ou en train de mourir
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here