Alfa Roméo lance la 4C Spider

Quoi de mieux qu’une journée enneigée pour lancer une décapotable ? C’est ce qu’a fait Alfa Roméo en dévoilant sa 4C Spider à Detroit.

Quoi de mieux qu’une journée enneigée pour lancer une décapotable ? C’est bien dans le but d’imaginer les jours ensoleillés qui vont suivre et de faire fondre les cœurs qu’Alfa Roméo a profité du Salon de Detroit pour lancer la version décapotable de son coupé 4C.

En concevant leur 4C Spider, les concepteurs italiens ont imaginé que leur voiture serait encore plus désirable sans son toit. Le moins que l’on puisse dire est que le résultat est attrayant.

Techniquement parlant, cette 4C Spider est identique au modèle coupé. Elle est dotée d’un monocoque en fibre de carbone, à la fois très légère et très rigide, qui ne nécessite pas de renforcements additionnels pour être transformé en voiture découverte, puisque sa conception a été directement conçue pouvoir rouler sans toit.

La motorisation de la 4C Spider est assurée par un quatre-cylindres turbo de 1 750 cc qui produit 237 chevaux et un couple de 258 lb-pi, ce qui permet à cette voiture de passer de 0 à 96 km/h en 4,1 secondes. Sa vitesse de pointe est pour sa part annoncée à 258 km/h. Il est à souligner que seule une boîte à vitesses automatique à six rapports avec double embrayage et des sélecteurs au volant est proposée.

Hormis les habituels modes de conduite qu’Alfa appelle D.N.A., la 4C Spider 2016 profite d’un contrôle des départs arrêtés.

Le tarif de cette 4C Spider n’a pas encore été dévoilé. Elle serait attendue avant l’été.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTech-neck : les rides du cou dues aux smartphones et tablettes
Article suivantVW Cross Coupé GTE : encore un concept-car de son futur SUV américain

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here