Alphabet Inc : Google a droit à une maison mère et se restructure

C’est à la surprise générale que Google annonce un changement majeur de sa structure, la création d’Alphabet Inc, une nouvelle holding qui va chapeauter ses activités.

C’est ce lundi 10 août que Google a suscité une certaine surprise en annonçant un changement majeur de sa structure d’entreprise. Il s’agit de la création d’Alphabet Inc, une nouvelle entité qui va chapeauter toutes les activités.

Alphabet sera dirigé par Larry Page, le cofondateur et actuel directeur général de Google, alors que le second cofondateur, Sergey Brin, occupera le poste de président. De président exécutif du conseil d’administration de Google, Eric Schmidt conservera sa fonction, mais pour Alphabet.

À la Bourse, c’est Alphabet Inc qui sera côté et lieu et place de Google Inc.

Dans un message publié sur le blog officiel de l’entreprise, Larry Page explique que « Alphabet est une collection d’entreprises. Google est le plus important. Ce nouveau Google va être allégé : les entreprises éloignées de nos principaux produits internet seront désormais regroupées dans Alphabet ».

Concrètement, cela signifie que Google X (projets futuristes), Calico (santé), Sidewalk Labs (logistique urbaine), Nest (objets connectés), Fiber (fibre optique), ainsi que Google Ventures et Google Capital (investissements), seront clairement séparés.

Google, dans sa nouvelle forme, conservera le moteur de recherche, les activités publicitaires, la plate-forme vidéo YouTube, le système d’exploitation mobile Android, les cartes Maps, la messagerie Gmail et tous les autres services internet, ainsi que les applications mobiles.

Par la même occasion, Google aura droit à un nouveau directeur général en la personne de Sundar Pichai, l’actuel vice-président en charge des produits.

« Je suis très chanceux de pouvoir compter sur une personne aussi talentueuse que lui pour diriger le nouveau Google », assure Larry Page. « Cela me permettra de libérer du temps ».

En créant Alphabet, le but de Larry Page est de transformer Google selon le modèle de Berkshire Hathaway, la holding dirigée par Warren Buffett, personnalité qu’il considère comme un exemple.

Ce changement de structure vise également à satisfaire Wall Street alors que cela fait des mois que les investisseurs réclament davantage de transparence.

« Le cœur de métier est extrêmement profitable, mais les nombreuses activités annexes masquent ses véritables performances », estime Jan Dawson, du cabinet Jackdaw Research. « En séparant les chiffres, Google va permettre à son cœur de métier de briller avec une rentabilité et une croissance plus forte que celles actuellement publiées. « Nous allons afin savoir », surenchérit Colin Gillis, de BGC Partners.

Alors que les marchés s’inquiètent des investissements réalisés par la société dans des domaines très éloignés de son cœur de métier, ce choix pourrait amener de la clarté.

Cette potentielle transparence satisfait déjà Wall Street vu que l’action de Google bondit de plus de 6% dans les échanges d’après-Bourse, c’est-à-dire à son plus haut niveau historique.

« Il reste encore à voir le degré de transparence qui sera fourni », relativise M. Wieser. « La volonté de l’entreprise est déjà considérée comme positive ».

Cette nouvelle structure va aussi offrir plus de flexibilité dans son organisation, notamment pour promouvoir certains talents à des postes plus élevés au sein de chacune des entreprises, et éviter qu’ils partent. Par exemple, M. Pichai faisait partie des candidats potentiels pour le poste de directeur général de Twitter.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité