Amazon lance deux nouveaux appareils qui répondent à la voix

Les utilisateurs et la presse saluent les performances de Echo, un appareil domestique avec enceinte Bluetooth et microphone qui est destiné à servir d’assistant vocal. Sans que les chiffres des ventes soient communiqués, l’appareil doit rencontrer suffisamment de succès pour qu’Amazon décide de compléter la gamme. En fait, l’entreprise de Jeff Bezos ne lance pas un, mais deux nouveaux appareils capables de répondre à la voix. Il s’agit de Echo Dot et Tap.

Amazon Tap
Amazon Tap

Tout comme Echo lancé en novembre 2014, de Echo Dot et Tap s’appuient sur l’assistant virtuel Alexa Voice Recognition. Les deux nouveaux produits sont respectivement affichés à 90 et 130 dollars. Quelles sont les différences ?

Avec sa taille de 3,8 x 8,4 x 8,4 cm pour un poids de 250 grammes, Echo Dot est plus compact que les 15,9 x 6,6 x 6,6 cm et 470 grammes de Tap. Muni d’un petit haut-parleur, il est plutôt dédié à un usage de proximité, sur une table de nuit ou un bureau par exemple. Il peut être connecté à un système audio par Bluetooth ou via sa prise jack.

Tap est différent en étant la version nomade de Echo, ce qui fait qu’il est conçu pour être mobile. Amazon livre d’ailleurs avec un boîtier de transport en plusieurs coloris. À la différence de Echo et Echo Dot qui sont en permanence à l’écoute, Tap ne l’est pas. Son appellation indique clairement qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour l’activer. Il peut aussi se connecter à un système audio, par Bluetooth ou par Wi-Fi. Son autonomie est annoncée à 9 heures en lecture audio et 3 semaines en veille.

Tout comme Echo, Echo Dot et Tap sont pour le moment des exclusivités pour les États-Unis. En plus, ces appareils ne sont disponibles que pour les membres du programme Amazon Premium. Est-ce que ces appareils seront un jour proposés en France ? Tout dépendra des capacités d’Alexa à prendre en charge d’autres langues que l’anglais. En clair, ce n’est pas évident pour le moment.

Echo Dot
Echo Dot



Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPas d’Oculus Rift pour les Mac, est-ce de la ségrégation ?
Article suivantLa gestion des lignes devient plus efficace chez Free Mobile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here