André Le Nôtre : «de l’enclos au territoire»

Google commémore, aujourd’hui dans son doodle, l’anniversaire de la naissance du célèbre jardinier français André Le Nôtre, auteur des plans de nombreux jardins à la française.

André Le Nôtre est un artiste parisien qui crée dans le domaine du paysage. Né le 12 mars 1613 à Paris, il fut jardinier du roi Louis XIV de 1645 à 1700, tenant, en fait, un rôle équivalent à celui d’architecte paysagiste aujourd’hui, et eut notamment pour tâche de concevoir l’aménagement du parc et des jardins du château de Versailles, et aussi celui de Vaux-le-Vicomte et Chantilly.

Il y a divers sens du mot « jardinier », par conséquent, il faut distinguer différents types de jardiniers aujourd’hui. Par le passé, le paysagiste ou architecte paysagiste était appelé jardinier. On le définissait comme dessinateur de jardins et de parcs.

L’entrepreneur d’espaces verts ou paysagiste est à la fois un homme de l’art qui réalise pour chaque projet une œuvre unique, qui est capable de créer des plans, qui met en œuvre les travaux de jardins ; mais c’est aussi un technicien connaissant parfaitement les plantes, l’écologie et les techniques de construction.

Le métier de jardinier est un vieux métier. Dès le début du XXe siècle, les écoles d’horticulture ont formé de nombreux horticulteurs. Autrefois, en France, les jardiniers étaient des jardiniers cinq branches ; c’est-à-dire qu’ils étaient capables de travailler dans les domaines du maraîchage, de la pépinière, de l’arboriculture, de la floriculture et dans celui des parcs et jardins. Depuis la fin du XXe siècle, ces métiers tendent à se différencier ; ainsi, les écoles forment des horticulteurs spécialistes dans chacun de ces cinq domaines.

«Les rencontres André Le Nôtre 2013».

À l’occasion de la célébration du quadricentenaire de la naissance d’André Le Nôtre en 2013, les premières Rencontres André Le Nôtre auront lieu du 1er au 3 juillet 2013 à Versailles.

Elles s’inscrivent dans le cadre de Cité Verte en poursuivant l’ambition originelle des Assises Européennes du Paysage, et s’ouvrent largement au monde du jardin. Monsieur Érik Orsenna, membre de l’Académie française, en préside le Conseil Scientifique.

Le thème de ces trois journées sera « Le jardin et ses créateurs » et le vendredi sera, comme chaque année, consacré aux scolaires.

André Le Nôtre fait partie de ces figures quasi « mythiques » de notre histoire. Il est, depuis sa mort, en 1700 l’objet d’enjeux et de débats, tant esthétiques qu’idéologiques, pesant encore largement sur la perception que nous avons aujourd’hui de l’homme et de son oeuvre.

Les rencontres André Le Nôtre du 1er au 3 juillet 2013
Les rencontres André Le Nôtre du 1er au 3 juillet 2013

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : une association avec Intel pour tacler Samsung ?
Article suivantFacebook : payer ou payer ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here