Android : AdBlock Plus arrive sous forme de navigateur

Le célèbre bloqueur de publicité AdBlock Plus arrive sur Android sous la forme d’un navigateur.

Eyeo, l’éditeur allemand du célèbre bloqueur de publicité AdBlock Plus avait déjà proposé une solution pour Android, une application qui tournait en tâche de fond pour scruter les échanges internet. En raison de la complexité de son installation, cette solution n’a pas véritablement séduit les mobinautes.

Après quelques jours de rumeurs, Eyeo annonce officiellement la disponibilité d’un navigateur AdBlock Plus pour Android.

Alors qu’AdBlock Plus est connu pour être une extension, pourquoi est-ce que c’est un navigateur qui est proposé ? La réponse à cette question est que la prise en charge des extensions par Firefox pour Android est un peu limitée et qu’il a était plus facile de développer un fork basé sur Firefox.

Il faut souligner que ce navigateur ne permet pas d’installer d’autres add-on spécifiquement conçus pour Firefox, ni d’activer le dispositif Firefox Sync pour retrouver ses favoris.

Pour l’heure, ce navigateur AdBlock Plus pour Android est disponible en version bêta. Le fait de bloquer la publicité permet un chargement plus rapide des pages, mais aussi une consommation moindre de la bande passante ainsi qu’une optimisation du cycle de la batterie de l’ordre de 23% en moyenne.

Alors que les tensions sont déjà vives entre les médias, les régies publicitaires et les éditeurs de bloqueurs publicitaires, l’arrivée de ce navigateur va certainement rejeter de l’huile sur le feu. D’ailleurs, la situation est devenue d’autant plus tendue que les opérateurs mobiles européens seraient aussi en train de préparer des mécanismes pour bloquer la publicité, ce qui serait encore plus radical que la solution proposée par Eyeo.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJapon : des vertus scientifiques pour crédibiliser la chasse des baleines
Article suivantEn rachetant Coherent Navigation, Apple s’intéresse à la précision GPS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here