Android : Cortana aura droit à une méthode de lancement rapide

La quintessence des fonctionnalités de Cortana sera uniquement disponible sur Windows en raison des limitations imposées par les systèmes d’exploitation tiers. Cela ne va pas empêcher l’assistant virtuel de disposer d’une méthode de lancement rapide sur Android.

Android est la chasse gardée de Google alors qu’iOS l’est pour Apple, ce qui signifie que les autres éditeurs se retrouvent limités au niveau des accès aux cœurs du système, ce qui peut s’avérer problématique pour un assistant virtuel. Cela ne va pourtant pas empêcher Microsoft de proposer Cortana pour ces systèmes d’exploitation mobiles.

Un des principaux problèmes de Cortana va être son lancement rapide, le gage d’un certain attrait pour les utilisateurs. Mais justement, sur Android, Microsoft va pouvoir profiter d’une nouvelle façon de lancer son assistant virtuel, et même de remplacer Google Now.

Lorsque vous effectuez un appui long sur le bouton d’accueil de votre smartphone ou tablette, le bouton « Google » apparaît, ce qui permet de lancer Now instantanément, à partir de n’importe quel écran. Via la Beta de Cortana pour Android, il va justement être possible de remplacer Google Now par Cortana à cet endroit.

Cette possibilité de lancement rapide de Cortana ne va menacer le monopole de Google Now sur Android, en effet, l’assistant de Google reste le seul, pour le moment, à pouvoir être lancé de n’importe où avec le fameux « Ok Google ».

Pour l’heure, cette version bêta de Cortana pour Android est au stade de bêta fermée. Il faut donc patienter avant de pouvoir la tester.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentComment brider la curiosité de Windows 10 ?
Article suivantFacebook, Google, Microsoft, Twitter et Yahoo! d’accord pour bloquer la pédopornographie

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here