Android : enfin une percée de KitKat

Alors que l’univers d’Android a caractérisé par une fragmentation entre ses différentes versions, KitKat semble enfin vouloir percer.

L’univers d’Android a de la peine à se focaliser sur la ou les dernières versions du système d’exploitation mobile tellement certaines versions affichent une certaine résilience au changement. Après avoir été créditée de 1,1% en décembre dernier, puis de 1,4% en janvier, 1,8% en février, 2,5% en mars, la dernière version, KitKat, semble enfin percer en enregistrant 8,5% des appareils du marché en avril.

Si cette percée est essentiellement due aux constructeurs d’appareils qui ont enfin décidé de migrer leurs produits sur la dernière version d’Android, il n’en demeure pas moins que certaines versions précédentes affichent toujours une belle résilience.

Si Jelly Bean 4.3 perd un peu de terrain (-0,4% à 8,5%), il en va de même pour la version 4.1 (-0,9% à 33,5%), de Gingerbread 2.3 (-1,7% à 16,1%), de Froyo 2.2 (-0,1% à 1%) ou encore d’Ice Cream Sandwich 4.0 (-0,9% à 13,4%). À cela, il ne faut pas oublier Jelly Bean 4.2 qui progresse de 1,7% pour passer à 18.8%.

Alors que les prémices d’une harmonisation de son écosystème semblent poindre le bout de son nez, la mesure prise par Google de menacer les fabricants qui n’installent pas massivement la version la plus récente de bloquer l’accès au Play Store semble gentiment porter ses fruits.

Générations Android : KitKat évolue dans un univers hétérogène
Générations Android : KitKat évolue dans un univers hétérogène

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWWDC 2014 : avec ou sans iWatch ?
Article suivantLivre Guinness des records : vers un record du nombre de selfies simultanés ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here