Android : Google contre-attaque Rockstar

Alors que le consortium Rockstar menace directement Android et ses fabricants de terminaux mobiles au sujet de brevets, Google décide de contre-attaquer.

Il y a quelques semaines, le consortium Rockstar avait décidé de porter plainte contre Asus, HTC, Huawei, LG, Pantech, Samsung, et ZTE au sujet de la violation de sept brevets de son portefeuille. Si plusieurs fabricants étaient directement mis en cause, c’est surtout Android qui était le cœur de cible.

Face à cette menace, Google a décidé de réagir en contre-attaquant devant la justice. C’est en faisant valoir que le consortium Rockstar n’a aucune vocation à exploiter sa propriété intellectuelle que les avocats de la firme de Mountain View comptent obtenir l’invalidation de la plainte déposée.

Il faut encore préciser que le consortium Rockstar se compose d’Apple, EMC, Ericsson, Microsoft, RIM et Sony, une entité créée en 2001 pour acheter les 6 000 brevets mis aux enchères à l’époque par Nortel. Plutôt qu’une simple action en justice, la démarche lancée par Rockstar pourrait donc aussi s’apparenter à une attaque concurrentielle.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCES : que nous réserve l’édition 2014 de la grand-messe de l’électronique ?
Article suivantAndroid : le B.A.-BA de sa première tablette

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here