Android : le milliard d’appareils vendus d’ici 2017 ?

Mais où s’arrêtera Android en matière de conquête des parts de marché ? Avec 1,5 million d’activations quotidiennes, le cap du milliard d’appareils commercialisé sous Android pourrait être atteint en 2017.

L’hégémonie du système d’exploitation mobile de Google ne cesse d’écraser le marché des appareils mobiles. C’est ainsi que quelque 1,5 million d’appareils sont quotidiennement activés. À ce rythme, le cap du milliard d’activations sous Android pourrait être atteint avant 2014.

Mais plus important encore, malgré les premiers signes d’essoufflement du marché, ce sont tout de même 1,5 milliard d’appareils qui devraient être écoulé d’ici la fin 2017, dont un milliard devrait tourner sous Android. Avec Samsung en première ligne, cette perspective est donc des plus prometteuses pour un marché qui ne semble donc pas encore être au bord de l’implosion.

Le succès semble donc être au rendez-vous pour le système d’exploitation mobile de Google, reste à savoir si ce succès va continuer sur une telle lancée ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiPhone low-cost : les clichés qui en remettent une couche
Article suivantDéveloppeurs : l’écart entre iOS et Android se resserre

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here