Android : Lollipop grignote des parts de marché

Alors que Marshmallow va bientôt sortir, la version précédente d’Android, Lollipop, peine à se faire une place face à KitKat et Jelly Bean.

C’est d’ici quelques semaines que Google va lancer Marshmallow, la prochaine version de son système d’exploitation mobile Android. C’est la bonne occasion de faire le point sur l’état du marché, notamment celle concernant Lollipop, la version précédente.

Avec 21% de parts de marché pour Lollipop (5.0 et 5.1), cette version équipe un terminal sur cinq, ce qui est plutôt bien en absolu.

Mais comparativement aux 31,8% de Jelly Bean (4.1.x, 4.2.x et 4.3), cela fait un peu léger, d’autant plus par rapport aux 39,2% de KitKat (4.4). En fait, ce n’est pas la dernière version d’Android qui se taille la part du lion, mais les deux versions précédentes.

La bonne nouvelle est que Lollipop gagne des parts de marché, grignotant par exemple près de 2 points à Jelly Bean au cours du dernier mois. Cela ne suffit pourtant pas à éviter un marché très fragmenté.

Il faut dire que ce n’est pas forcément a faute de Google vu que plusieurs fabricants jouent justement de cette fragmentation, comme Sony qui a sorti un E4g équipé de KitKat au mois de mars alors que le M4 Aqua proposé pratiquement en même temps a droit à Lollipop, mais est vendu un peu plus cher. En fait, les constructeurs semblent utiliser la version d’Android comme plus-value pour les smartphones les plus chers de leur gamme.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows 10 : comment retrouver le mode sans échec ?
Article suivantToute la presse féminine salue les bracelets Hermès pour l’Apple Watch

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here