Android M : premier avis

La version finale d’Android M ne sera pas disponible avant cet automne. Par le biais de la Developer Preview 2, il est possible de déjà se faire un avis sur cette nouvelle version.

C’est à l’occasion de sa conférence Google I/O que le géant de l’internet a présenté Android M, la future version de son système d’exploitation mobile. Cette mouture est attendue à l’automne, avec la sortie des prochains appareils Nexus.

D’ici là, Android M est déjà disponible en version Developer Preview, une version bêta qui peut être installée sur les Nexus 5, 6, 9 et Player…

Design

À la différence de la précédente version d’Android qui avait introduit le Material design, cette nouvelle version n’a pas droit à un grand ravalement de façade, hormis quelques retouches.

Le plus grand changement est peut-être le tiroir d’application qui passe du défilement horizontal au défilement à la verticale, comme on le connaissait sur les versions d’Android pré-3.0. Le sommet de la liste propose les 4 applications les plus fréquemment utilisées ainsi qu’un champ de recherche pour trouver les applis.

Personnalisation

Grâce au « System UI Tuner », il est possible de personnaliser certains éléments de l’interface utilisateur, comme modifier l’ordre des raccourcis dans le panneau de réglage rapide, afficher le pourcentage de la batterie, masquer ou pas certaines icônes de la barre de notification.

La Developer Preview 2 s’enrichit de la possibilité de faire pivoter toute l’interface d’accueil, même sur un téléphone, une fonctionnalité depuis longtemps disponible sur les tablettes.

Nouveautés

Android M n’apporte à priori pas de grandes nouveautés, mais de nombreux ajouts de fonctionnalités çà et là. Pour les développeurs, ces ajouts se traduisent par de nombreuses nouvelles interfaces de programmation.

Beaucoup de ces fonctionnalités sont encore au stade expérimental, ce qui est par exemple le cas de « Now on tap », un outil qui permet d’obtenir des informations contextuelles sur l’application en cours.

Révision des permissions

Lors de la Google I/O, l’annonce de la révision des permissions avait fait grand bruit. Cette possibilité est belle est bien disponible, ce qui signifie qu’il est par exemple possible de couper le micro et la caméra pour l’application Facebook.

À terme, chaque installation d’une nouvelle application devra demander l’accès à chaque composant du système, un à un.

Par ailleurs, il est possible d’afficher la liste de toutes les applications qui demande l’accès à un élément donné.

Apparition du multifenêtre ?

Proposé par de nombreux fabricants en tant que surcouche d’Android, le multifenêtre pourrait apparaitre dans Android M.

Pour l’heure, cette fonctionnalité est encore très primitive, avec de nombreux crashs.

Et encore ?

Android M va incorporer de nombreuses optimisations et changements en arrière-plan, par exemple la fonction « Doze » qui permet de réduire la fréquence d’actualisation des données lorsqu’il est inutilisé, ce qui contribue à la préservation de l’autonomie de la batterie. Sur un Nexus 6, cette fonctionnalité a permis de tenir 2 jours complets en utilisation normale.

En fait, Android M apport de très nombreux changements, des changements qui sont avant tout au cœur du système et non pas visibles de l’utilisateur lambda.

La Developer Preview 3, attendue pour bientôt, devrait apporter plus de stabilité et être plus proche de la version finale.

M comme…

Android M aura bien évidemment droit à un petit nom. Est-ce qu’il s’agira de M comme Milkshake, Macadamia Nut Cookie ?

Comme Google avait projeté une vidéo de la Voie lactée lors de la conférence I/O, certains tablent sur Milky Way.

Pour ce qui est de la version, vu que le mode démo affiche 5h20, il semble probable qu’il va s’agir d’Android 5.2. Cela signifie qu’Android M ne sera pas une version majeure.


Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa crème solaire empoisonne les océans !
Article suivantFreebox Player : un firmware 1.3.2 pour corriger le bug YouTube

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here