Android VR : Google se lance dans la réalité virtuelle

Alors que les annonces autour de la réalité virtuelle se multiplient, Google serait en train de développer une version spécifique d’Android.

En terme de réalité virtuelle, les annonces se multiplient tant pour les PC (Oculus Rift DK2, Project Morpheus, OSVR, Visus VR, Totem VR, ANTVR, HTC Vive) que pour les smartphones (Google Cardboard, Archos VR Glasses, Viewbox, Homido, Zeiss VR One, Samsung Gear VR). Bien qu’encore à ses balbutiements, le marché st en plein essor sous la poussée des grandes marques.

En tant que visionnaire, Google compte bien évidemment s’accaparer ce nouveau marché. C’est pour cette raison par exemple que la firme de Mountain View a par exemple proposé son Google Cardboard, certes en carton, qui a été le premier produit fini à être proposé. L’autre avantage de ce produit et qu’il a permis aux ingénieurs du géant de l’internet de concevoir une application de réalité virtuelle pour Android.

D’après le Wall Street Journal, les intentions de Google vont même beaucoup plus loin en la matière. Dans ses laboratoires, la firme de Mountain View serait soi-disant en train de développer une nouvelle version de son système d’exploitation mobile Android spécialement destinée à la réalité virtuelle : Android VR.

Selon le WSJ, une équipe d’une dizaine d’ingénieurs, dirigée par Clay Bavor, serait déjà constituée.

Alors que rien de concret n’étaye pour le moment cette information, il est également fait mention que cet Android VR pourrait être proposé gratuitement aux développeurs dans le but de s’imposer comme plateforme de développement de référence pour la réalité virtuelle, notamment pour barrer la route à Oculus (Facebook) et Morpheus (Sony).

Il faut bien évidemment préciser qu’une date de disponibilité n’est pour le moment évoquée.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDécouverte du plus ancien fossile du genre Homo
Article suivantDes plongeurs filment un rarissime Pyrosome

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here