Anna Atkins : la célèbre collectionneuse de plantes aurait eu 216 ans

Née le 16 mars 1799, Anna Atkins aurait eu 216 ans cette année, cette célèbre collectionneuse de plantes qui a illustré de nombreux livres de biologie et herbiers.

C’est à Tonbridge, le 16 mars 1779, qu’Anna Atkins est née. Illustratrice de renom, elle passa l’essentiel de sa vie à dessiner et à représenter la faune et la flore de son temps.

Elle devient tout d’abord célèbre en illustrant la version anglaise de L’Histoire des mollusques du Français Jean-Baptiste de Lamarc. Ces représentations seront pendant des années la base de la nomenclature des coquillages dans le monde entier.

Après son mariage, en 1825, elle se consacre à la biologie et commence à réaliser un herbier. Elle s’intéresse aux algues en 1841, avant de s’attaquer aux fougères en six ans plus tard. Quelques rares ouvrages intacts nous sont parvenus. Ils sont désormais particulièrement recherchés des collectionneurs.

Unanimement respectée par ses pairs, Anna Atkins devint membre de la Société botanique de Londres en 1839, l’un des rares cénacles de l’époque à s’ouvrir aux femmes.

Alors qu’elle est décédée le 9 juin 1871, elle légua avant cela, en 1865, son herbier au British Museum. Il est considéré comme l’un des plus complets et des mieux entretenus au monde. À l’heure actuelle, il est toujours l’un des clous du musée londonien.

À l’occasion de son 216e anniversaire, Google lui a consacré un doodle en Amérique du Nord et dans la plupart des pays européens, mais aussi en Australie et en Inde.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGeekbench : les nouveaux MacBook sur le banc de test
Article suivantPorsche s’intéresse au tout électrique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here