Anniversaire de l’homme qui a inventé le GPS : Gérard Mercator

C’est le 5 mars 1512 que Gérard Mercator est né. Auteur des premières cartographies modernes du globe terrestre, il est le précurseur du GPS.

C’est près d’Anvers, en Belgique, que Gérard Mercator est né le 5 mars 1512. En 1530, il entre à l’université de Louvain pour y faire des études de philosophie et de cosmographie. Élève du mathématicien et astronome Gemma Frisius, il s’initie aux théories de Copernic et apprend la gravure ainsi que le travail du cuivre.

Avec ses convictions intellectuelles proches des enseignements d’Aristote et sa foi chrétienne, Gérard Mercator occupe une grande partie de sa vie à prouver la création du monde et de nombreux récits bibliques. En 1537, il propose une carte de la Terre sainte comprenant plus de 400 noms et indique l’itinéraire des Israélites lors de leur traversée du désert après leur fuite d’Égypte. L’exactitude et la minutie de son travail lui valent la reconnaissance de ses contemporains.

L’année suivante, il publie sa première carte du monde.

Alors que les explorateurs d’océans découvrent de nombreuses nouvelles terres, les données de navigations parfois contradictoires donnent du fil à retordre aux cartographes. Leurs travaux s’apparentent plus à la divination qu’à la certification. À la demande de Charles Quint, Gérard Mercator réalise en 1541 un globe céleste plus précis que tous ceux qui existaient à l’époque
Pour avoir écrit des lettres considérées comme suspectes alors qu’il avait rallié la doctrine de Luther, Gérard Mercator se fait arrêter par l’Église pour hérésie. Grâce à de puissants protecteurs, il est libéré après neuf mois d’emprisonnement.

En 1569, il publie une mappemonde en 18 feuillets appelée « projection Mercator ». Celle-ci repose sur la projection de la surface terrestre sur un cylindre tangent à l’équateur où les méridiens sont espacés régulièrement tandis que la distance entre les parallèles augmente avec la latitude. Bien que ce procédé exagère les dimensions des surfaces au fur et à mesure que l’on s’éloigne de l’équateur, il révolutionne la cartographie.

C’est en 1585 que Gérard Mercator publie les premières planches de son œuvre, un recueil qu’il baptise « atlas ». En 1595, un an après sa mort, son fils achève leur publication.

De fait, grâce à Gérard Mercator, nous pouvons aujourd’hui étudier la géographie à l’école avec des cartes détaillées, mais aussi utiliser nos smartphones et le GPS pour nous situer n’importe où sur notre planète. C’est pour la contribution de ce Belge que Google a décidé de lui consacrer un Doodle.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDBX : Aston Martin explore le concept d’une familiale électrique
Article suivantL’invraisemblable aventure du pic-vert portant une belette au dos en plein vol

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here