Apple : 18,2 millions de dollars pour produire ses propres processeurs

Maxim Integrated Products est une usine de fabrication de semi-conducteurs qu’Apple vient de racheter. Trop petite pour produire à la chaine pour ses iPhone et autres appareils, elle devrait servir à tester des processeurs.

Apple vient de débourser 18,2 millions de dollars pour racheter Maxim Integrated Products, une usine de fabrication de semi-conducteurs installée non loin de San Jose, en Californie. Pourquoi est-ce que la marque à la pomme s’intéresse à la production de puces électroniques ?

Apple est déjà intéressé dans la production de ses processeurs. L’entreprise développe en effet déjà certains cœurs pour ses processeurs mobiles. Ce rachat s’inscrit donc dans la continuité de cette démarche, certainement avec l’idée de pouvoir développer ses propres puces 4G et ses GPU.

Cela ne signifie pas pour autant que cette usine va produire les puces pour ses futurs iPhone, iPad et autres. En effet, elle est trop petite pour satisfaire une telle demande. Par contre, sa taille serait idéale pour la production de petite série dédiée aux tests, avant une mise en production de masse. Selon certaines sources, cette usine permettrait aussi à Apple de pouvoir tester la production de ses projets secrets.

En clair, le rachat de Maxim Integrated Products par Apple procure un outil de prototypage à la marque à la pomme, un outil qui contribuera à gagner en productivité tout en abaissant les coûts de production. Dans cette logique, cela devrait permettre à la firme de Cupertino d’augmenter ses marges.

Il est à souligner que Maxim Integrated Products avait été utilisé par Samsung, l’un des producteurs de processeur A9 pour l’iPhone. L’idée d’Apple serait donc exactement la même, mais reprise à son compte.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRecrudescence des maladies sexuellement transmissibles : la responsabilité des applis de rencontres
Article suivantLe passage d’un astéroïde comme cadeau de Noël

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here